Accéder au contenu principal

Sélection

Au nom de mes roses : Cosy Rose (Lebrun, 2017)

Il y a dans mon jardin le plus adorable des rosiers... un nuage de minuscules fleurs d'un ton rose pâle  qui s'éclaircit à mesure que les corolles s'épanouissent.

Ce rosier est une création de Jean-Lin Lebrun, de la pépinière Mela Rosa. Il a été officiellement baptisé en 2017, et a rejoint le jardin en novembre 2018. Je vous l'avais alors présenté dans un article, en compagnie de sa petite famille.

   Avec ses 30x50cm, 'Cosy Rose', puisque c'est son petit nom, est petit mais a tout d'un grand... un coussin dans lequel on se loverait bien ! Regardez-moi ces toutes petites fleurs... c'est bien trop mignon !

Comme mes autres Mela Rosa, il s'est montré tardif cette année. Les photos ont été prises à la mi-juillet, à l'apogée de sa première floraison... c'est-à-dire quand beaucoup de rosiers préparent leur remontée! Cela ne l'empêche pas lui-même de déjà préparer la sienne.

'Cosy Rose' est un tout-terrain, comme de nombreuses créations de Jean…

Adieu lilas, adieu rosier

Il y a à la bordure du talus à l'est du jardin un grand lilas, qui avait été planté là sûrement bien avant notre arrivée. L'arbuste doit bien atteindre les trois mètres. Ses grosses grappes de fleurs semi-doubles blanches se faisaient remarquer de la fin du mois de mai à la fin du mois de juin... 


Voyez comment il était beau début juin 2019, en arrière plan à gauche...


Et bien, malheureusement, il s'agissait de sa dernière floraison. A la mi-août, alors que le manque d'eau pouvait se faire sentir, le lilas a vu ses feuilles brunirent les unes après les autres avant de se dessécher totalement à la fin de l'été. 


Et puis, ce printemps, le lilas ne montre aucun signe de vie contrairement aux autres lilas plantés au bout du jardin. Pire encore, le lilas se fait manger de l'intérieur... Son écorce est éclatée et dans les ouvertures laissées, il est facile de voir les galeries des vilaines petites bêtes. 

Difficile de savoir qui a causé quoi, mais il me semble que le lilas a peut-être souffert d'un stress hydrique l'année dernière qui l'a affaibli. Les dégâts observés l'été dernière ressemble fortement aux effets du feu bactérien... le lilas était donc certainement mort déjà l'année dernière.

Sa coupe voire son arrachage sont prévus pour le week-end prochain. Ça va laisser un sacré vide, d'autant plus que nous l'avons toujours connu là. Il va falloir lui trouver un remplaçant, avec une ramure assez aérée pour garder l'effet de transparence qu'avait ce grand lilas.


On les voit bien les galeries, n'est-ce pas ? 😕


Comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, mon rosier 'Princess Alexandra of Kent' est en sursis. Il ne lui reste que deux pauvres tiges de la saison dernière, et je n'ai vu aucun bourgeon apparaître au pied. Commandé chez Promesse de fleurs en juin 2018, il vivote depuis. 


Déjà l'année dernière à la même époque, son état ne présageait rien de bon.


Il avait été planté en juin 2018 dans le nouveau massif rose et blanc en compagnie des rosiers 'Lichfield Angel' et 'Queen of Sweden'. Ces deux derniers se portent plutôt très bien. 


En deux ans, il ne m'a offert que quelques roses mais qu'elles étaient jolies.


Ce n'est pas faute d'avoir tenté de le sauver, en étant aux petits soins pour lui avec un bon amendement à chaque fin d'hiver. Mais son état reste plutôt pitoyable, surtout si je compare avec les autres rosiers du jardin. 

J'aime tellement ses roses très anglaises que je ne pense pas le remplacer par un rosier différent mais par la même variété cette fois achetée directement chez David Austin... en espérant que cette fois-ci, je reçoive un pied sain et vigoureux. Quant à celui qui est jardin, je vais peut-être tenter une dernière fois de le sauver quand je le remplacerai en le plaçant en pot et en le taillant court. Affaire à suivre ! 

A bientôt pour des nouvelles plus joyeuses, bonne journée 😊

Commentaires

  1. OOOOh quel dommage j'adooooore ce lilas blanc, ce serait quand même embêtant que ce soit le feu bactérien car il me semble que dans ce cas cela peut atteindre d'autres arbustes, enfin je ne suis pas experte ! J'ai également ce genre de lilas au pale Garden issu d'une bouture que l'on m'avait offerte il y a plusieurs années, en plein milieu il trône mais depuis deux à trois ans il a aussi quelques branches qui périssent avec des tâches plutôt noires sur l'écorce, j'en ai coupé la majeure partie et je surveille, je serai bien embêtée de devoir l'extraire, pas l'énergie et le Pale Garden tellement planté n'est guère accessible à un engin ! Si çà peut te consoler j'ai pas mal de rosiers qui végètent ici, et certains viennent d'un rosiériste pourtant réputé mais ils n'ont pas dû être greffés pour ma terre. Pour les Austin on préconise pourtant de ne pas les tailler avant 3 ans. Mais j'ai cru avoir perdu Desdémonna jeune planté en passant dessus malencontreusement avec la tondeuse et il semble bien repartir, du coup je l'ai laissé en terre là où il était avec une cloche de protection le temps qu'il grandisse ! Belle journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marilyne, merci pour ton message !

      Effectivement, le feu bactérien peut se transmettre... et en fait, il y a un cotinus qui a connu à peu près le même sort l'année précédente donc je me demande si ce n'est pas lié tout ça. De toute façon, il n'y a pas grand chose à faire à part espérer que ce ne soit pas ça (mais il y a bien une maladie ou un autre problème qui se cache derrière dans ce cas-là, je pense) ou que les autres arbustes n'y soient pas sensibles en tous cas.
      J'avais prélevé un rejet de ce lilas l'année dernière ou l'année précédente, il doit être dans un pot qui traîne quelque part... il faudrait que j'essaie de le retrouver.

      Pour ce qui est des rosiers, sur le site de David Austin, ils disent bien qu'ils peuvent être taillés mais légèrement la première année... enfin ils préconisent quand même d'enlever les rameaux morts, mourants, malades ou en mauvais état, et c'était plutôt le cas ici. Je pense que le rosier était déjà pas top au départ, peut-être que le manque d'eau n'a pas aidé non plus. J'ai un rosier qui n'est pas dans un état super non plus mais qui lui montre des signes de reprise beaucoup plus encourageants... donc exit le rosier je pense !

      J'espère que ton Desdemonna reprendra bien du poil de la bête :)

      Bisous, belle journée !

      Supprimer
  2. Joies et déceptions au jardin ... Tu trouveras vite un bel arbuste pour remplacer le lilas . De mon côté, je me calme un peu avec les rosiers ...trop d'entretien, toujours malades ( climat humide )....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, si les fêtes des plantes ont bien lieu, il sera effectivement assez facile de lui trouver un remplaçant... sinon, ça sera plus compliqué...
      Quel dommage pour tes rosiers! il doit y avoir des variétés peut-être plus adaptées ;)

      Supprimer
  3. Mince, il était magnifique ce lilas. Il va en effet falloir lui trouver un remplaçant. J'ai moi aussi le rosier Princess Alexandra of Kent et ce n'est pas le plus vigoureux des Austin ni le plus florifère. Je lui donne moi aussi beaucoup de fumier en hiver puis de l'engrais spécial rosier durant la belle saison mais ces roses sont si belles que le peu qu'il me donne je lui pardonne. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah... il n'est pas fou non plus chez toi? S'il est dans un meilleur était que chez toi, c'est déjà ça ! Je suis bien d'accord que ses roses valent bien le coup. Je viens de recevoir un mail de David Austin où ils mettent en scène un bouquet de 'Eustacia Vye' et je crois que je vais craquer... :p
      Bisous!

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés