Accéder au contenu principal

Sélection

Au nom de mes roses : Cosy Rose (Lebrun, 2017)

Il y a dans mon jardin le plus adorable des rosiers... un nuage de minuscules fleurs d'un ton rose pâle  qui s'éclaircit à mesure que les corolles s'épanouissent.

Ce rosier est une création de Jean-Lin Lebrun, de la pépinière Mela Rosa. Il a été officiellement baptisé en 2017, et a rejoint le jardin en novembre 2018. Je vous l'avais alors présenté dans un article, en compagnie de sa petite famille.

   Avec ses 30x50cm, 'Cosy Rose', puisque c'est son petit nom, est petit mais a tout d'un grand... un coussin dans lequel on se loverait bien ! Regardez-moi ces toutes petites fleurs... c'est bien trop mignon !

Comme mes autres Mela Rosa, il s'est montré tardif cette année. Les photos ont été prises à la mi-juillet, à l'apogée de sa première floraison... c'est-à-dire quand beaucoup de rosiers préparent leur remontée! Cela ne l'empêche pas lui-même de déjà préparer la sienne.

'Cosy Rose' est un tout-terrain, comme de nombreuses créations de Jean…

Comment récolter les graines de dahlia ?

Aujourd’hui, on se retrouve pour un article plutôt inédit puisque je vous propose un petit « tuto ». Suite à plusieurs demandes sur le groupe Facebook du SOL, voilà quelques explications pour vous aider dans la récolte de vos graines de dahlia.

Pour commencer, il faut savoir que pour récolter les graines, il faut forcément garder les fleurs fanées et surtout les conserver un certain moment pour que les graines puissent arriver à maturité. Or, ne pas couper les fleurs fanées sur les dahlias réduit en principe leur floraison car ils ne sont pas encouragés à former de nouvelles fleurs. 
D’autre part, produire des graines demandent de l’énergie à vos dahlias et peut par conséquent pomper de l’énergie dans leurs bulbes. Il est donc préférable de récolter des graines sur des plants vigoureux et bien établis pour ne pas leur porter préjudice.

Attention, il est important de noter également que le semis de dahlias ne donne pas de plants similaires. Les descendants présenteront des variations plus ou moins marquées.
C’est ce qui fait son charme 😊

Et maintenant, rentrons dans le vif du sujet !

Pour le plus gros de ma récolte sur les dahlias, je me suis tournée vers un pied de deux ans très florifère et particulièrement vigoureux. Etant une erreur de casting pour un achat, je ne connais pas sa variété. Sur la photo ci-dessous, vous pouvez voir les fleurs aux différents stades : à gauche une fleur à son apogée, à droite une fleur commençant à faner et au centre, des fleurs fanées.


Pour aider les graines à murir, j’enlève au maximum les pétales qui restent dans les fleurs fanées (photo de gauche) pour ne garder que le cœur de la fleur (photo de droite). Cela permet de minimiser le plus possible l’humidité et donc une éventuelle pourriture.

Les fleurs fanées n’ont pas forcément la même allure sur les différentes variétés de dahlias. Les pétales restent plus ou moins accrochés selon la complexité de la fleur. 
Ci-dessous, les fleurs fanées d’un dahlia simple…


...et ci-dessous, celle d’un dahlia simple type honka avec une mini « collerette ».


Attention, j’ai observé sur un dahlia très double, de variété ‘Caribbean Style’, que les fleurs fanent d’un seul bloc et que les pétales, très nombreux, restent accrochés au cœur de la fleur. Dans ce cas-là, le tout a tendance à pourrir et je n’ai pas identifié de graines… 
donc il semblerait que certains plants ne puissent pas donner de graines.


Comment identifier les graines et les récolter ?

Une fois que nos fleurs ont fané et qu’elles ont passé un petit moment ainsi, on peut les couper pour enfin récolter nos précieuses graines. Pour ce qui est de la durée nécessaire au murissement des graines, je ne peux que vous dire que mes dahlias ont commencé à fleurir fin juillet/début août, que je n’ai quasiment pas taillé les fleurs fanées et que j’ai commencé à récolter les graines ce week-end. Il semblerait qu’il faille donc quelques semaines avant de pouvoir procéder à la récolte. J’ai décidé de procéder à la récolte en voyant que les fleurs présentaient un cœur plus sombre... dû à la présence de graines !

Pour récolter les graines, il suffit ensuite d’éplucher le cœur de la fleur. Selon les variétés, les graines matures seront présentes dans l’intégralité du cœur ou seulement sur le pourtour ou encore le centre. Ci-dessous, il s’agit de la première variété présentée plus haut et on peut voir que les graines présentes sur le pourtour ne sont pas du tout matures.

Les graines sont faciles à identifier : elles sont allongées, foncées et dures. Seulement celles qui répondent à ces trois critères seront viables et donneront quelque chose une fois semées. A gauche, on retrouve la même fleur que ci-dessus tandis qu'à droite, il s'agit d'une fleur du troisième dahlia mentionné plus haut. On peut voir que la disposition des graines est bien différente entre les deux fleurs.


Selon la météo qui a précédé votre récolte de graines, le cœur de la fleur risque d’être humide et un peu collant. Pour faciliter le tri avec les déchets et favoriser la conservation, je vous conseille d’éplucher les fleurs et de laisser le tout sécher à l’air libre en étalant bien.


Vous pourrez alors séparer les graines du reste avec facilité…


... et garder bien que les graines matures !


Et ensuite ?

Une fois les graines récoltées, et bien il faut les semer bien sûr. Le mieux est sans doute de conserver vos graines (au frigo si possible) jusqu’au printemps. Vous pourrez ainsi semer vos graines sans risque que le froid ne vienne contrecarrer vos plans. Des semis hâtifs peuvent donner des premières fleurs la même année que le semis.
Pour ma part, j’avais procédé au semis en juin 2018 de manière classique, dans du terreau en godet. La levée est très rapide, mais attention aux baveux qui se feront un plaisir de réduire vos efforts à néant! Au fil du temps, vous allez voir de petits bulbes se former au pied de la pousse, signe que vos bébés dahlias se développent bien. 

Après un semis tardif, j’avais hiverné mes semis sans grand soin, à la dure, c’est-à-dire toujours dans leurs godets en extérieur mais quand même sous tunnel de forçage. Ils ont bien supporté les faibles gelées normandes et sont repartis ce printemps. Ci-dessous, une photo datant du 18 mai qui vont montre à quel point ils étaient tous petits !


J’ai ensuite fait le choix de planter les bulbes en mai en pleine terre au potager afin de leur donner le loisir de s’exprimer pleinement et de vraiment connaitre leurs caractéristiques et plus particulièrement leur hauteur, qui pourrait être réduite par une culture en pot. Les premières fleurs sont arrivées à la mi-juillet pour mon plus grand bonheur.

Des tas de facteurs peuvent influencer les performances d’un dahlia issu de semis et il ne faut pas hésiter à le conserver plusieurs années avant de porter un jugement définitif !

Pour voir ou revoir les résultats de mes semis de 2018 avec les graines du SOL, 
vous pouvez consulter cet article ou alors celui-là...

Bonne semaine… et bonne récolte 😉 






Commentaires

  1. Merci beaucoup pour ces explications très détaillées! Ça va m'éviter de récolter et semer des trucs qui sont tout, sauf des graines...
    Bonne journée, Véro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que ça te serve ! c'est parfois difficile de repérer les graines !

      Supprimer
  2. Super article, merci Claudine ;-)
    bonne journée
    Sophie

    RépondreSupprimer
  3. Depuis le temps que je me demandais quelle tête ça pouvait avoir, et où se cachait ces graines ! Enfin, je vais pouvoir essayer de nouveaux semis ! Youpi, c'est encore noel :) Merci Claudine !

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai jamais récolté de graines de dahlias. Merci pour cet article complet !

    RépondreSupprimer
  5. et bien j'ai appris qqchose aujourd'hui, ca n'a pas de prix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours plus facile avec des photos et des explications ;)

      Supprimer
  6. Bonjour. Quand vous les hivernez en godets, faut-il les arroser ou pas du tout?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour! Je dirais surtout pas, l'humidité ambiante s'ils sont dehors l'hiver est bien suffisante ;)
      En fait, au-delà du gel, ce que craignent les dahlias, c'est une combinaison de froid et d'humidité. Si vous avez des gels persistants chez vous, je vous conseillerai de les hiverner dans une pièce fraîche type garage pour limiter les pertes. Sinon, vous pouvez tenter le coup en extérieur mais évitez une humidité trop forte. L'avantage de les avoir en godets, c'est que c'est plus drainé qu'en pleine terre car l'eau s'écoule.
      L'hiver dernier, j'avoue les avoir tous rentrés dans le garage (juste les bulbes, sans aucune terre, dans un lit de paille) car je ne les avais pas planté de la bonne manière pour qu'ils passent l'hiver en terre: il faut alors drainer la terre avec du sable/des graviers et planter plus profondément car la terre reste plus chaude en profondeur. Ils ont tous bien repris et la plupart sont sur le point de fleurir :)
      Cette année, j'ai refait des semis au printemps et j'ai repiqué les petits plants cette semaine en pleine terre pour qu'ils se développent bien.

      Voilà pour ces quelques compléments d'information, bonne journée!

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés