Accéder au contenu principal

Sélection

Au nom de mes roses : Cosy Rose (Lebrun, 2017)

Il y a dans mon jardin le plus adorable des rosiers... un nuage de minuscules fleurs d'un ton rose pâle  qui s'éclaircit à mesure que les corolles s'épanouissent.

Ce rosier est une création de Jean-Lin Lebrun, de la pépinière Mela Rosa. Il a été officiellement baptisé en 2017, et a rejoint le jardin en novembre 2018. Je vous l'avais alors présenté dans un article, en compagnie de sa petite famille.

   Avec ses 30x50cm, 'Cosy Rose', puisque c'est son petit nom, est petit mais a tout d'un grand... un coussin dans lequel on se loverait bien ! Regardez-moi ces toutes petites fleurs... c'est bien trop mignon !

Comme mes autres Mela Rosa, il s'est montré tardif cette année. Les photos ont été prises à la mi-juillet, à l'apogée de sa première floraison... c'est-à-dire quand beaucoup de rosiers préparent leur remontée! Cela ne l'empêche pas lui-même de déjà préparer la sienne.

'Cosy Rose' est un tout-terrain, comme de nombreuses créations de Jean…

Le Koh Lanta des tomates

Ce week-end, j'ai pris une grande décision... 
que je vais peut-être regretter dans 2 semaines 😅
Mes tomates commençaient à filer en intérieur, toutes serrées qu'elles étaient. 
Impossible donc de les garder deux semaines de plus en intérieur.
Quitte à les repiquer et à les laisser en extérieur, je me suis dit...
bah autant les planter en pleine terre, hein ? 

Mes pieds paraissent tout beaux dans leur carton de transport,
mais les tiges sont très fines et les pieds très élancés.
Elles ont passé une nuit dans leurs alvéoles dehors,
à l'abri du vent... dans le auvent.


Le samedi soir, j'ai préparé ma bonne trentaine de trous de plantation. 
Le dimanche matin, c'était parti pour les plantations. 
J'ai commencé par sortir les mottes de terre de chaque alvéole.
Une vraie galère pour démêler les tiges... surtout que les feuilles collaient entre elles !

Puis j'ai placé chaque pied dans son trou, en choisissant l'emplacement selon la variété :
les tomates cerises au endroit les plus ombragés, 
les tomates plus grosses là où il y a plus de soleil.

Et enfin, j'ai planté ! J'ai à chaque fois enterré une grande partie des tiges.
Chaque pied a eu le droit à du terreau, du secret vert et de la corne broyée...
de quoi m'assurer de belles récoltes ?

Ça, ce sera seulement si elles survivent à la transplantation,
et au froid qui persiste un peu trop, même si la Normandie est relativement très épargnée.

Hop, hop, hop, voici le tout en place :


Les semis d'hémérocalles ont été mis sur les côtés. La grande plante au premier plan, c'est un murrier sans épine (qui fait plein de rejets... avec épines... grrrrr) et j'ai planté en première ligne quatre dahlias pour égayer un peu le potager.

Certains plants semblaient en forme, d'autres moins,
mais pas de quoi s'alarmer à ce stade.


Alors, à votre avis, survivront-elles ? vais-je toutes les retrouver dans deux semaines ?
On verra ça au moment donné 😊

Bonne journée !

Commentaires

  1. Bonjour Claudine!
    Oh! il doit bien exister un rite vaudou ou un ancêtre dédié aux tomates quelque part!
    Sur les terres Normandes, quelques nuits passées entre équipe rouge...même si les tomates sont...en feuilles vertes en ce moment, devraient ressouder le clan réunifié!
    Les miennes ont refusé de passer l 'épreuve du feu, (pardon, de l 'eau!!!), je les comprends!
    Tu vas voir, à ton prochain passage en "terre bien connue", (tant qu' on y est, on continue le délire!!!), elles auront fière allure!
    Des bises!
    Carole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sache que je fais des incantations tous les soirs pour que mes tomates soient belles à mon retour ;-) Et il n'y a là pas que des tomates rouges, mais des tomates oranges, jaunes, vertes, zébrées... ! Et oui, je verrais bien ! Bisous Carole et à bientôt :-)

      Supprimer
  2. Coucou Claudine
    Normalement ils n’annoncent pas de coups de froid et les saints de glace durent normalement jusqu'au 13 mai prochain, par contre il va y avoir du vent et beaucoup de pluie
    Allez, croisons les doigts pour qu'elles résistent, dimanche il devrait commencer à faire plus chaud
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de pluie, ce n'est pas très grave... voire même bénéfique pour la reprise. A ce stade, je ne crains pas le mildiou ! Je croise les doigts, oui, et j'espère une belle météo la semaine prochaine pour avoir des plants en pleine forme la semaine d'après ;-)
      Bisous, bonne fin de semaine !

      Supprimer
  3. J'essaie de remettre un commentaire, il n'a pas voulu s'afficher hier. Les tomates supportent un petit coup de froid s'il n'est pas trop fort, ni trop prolongé. Leur croissance risque juste d'être un peu ralentie...On croise les doigts!
    Bonne journée Claudine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf, celui-là est bien passé ! Effectivement, je n'ai jamais eu trop de soucis avec des repiquages à cette époque... mais mes plants ont plutôt bien filé cette année donc j'espère qu'ils résisteront au vent (et éventuellement à la grêle !). Comme chaque année, je m'attends effectivement à un ralentissement de la croissance... assez long ici avec les températures plus fraîches ;-)
      Bisous et à bientôt !

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés